dimanche 30 novembre 2014

Ballons

Porter ses rêves comme on porte des ballons
Plein d’univers, de multivers, de galaxies et de déserts

Porter sa tête autour des mains des soleils roses
Voir large et loin, parfois penser que l’on se perd

Se retrouver soi-même après des ans d’errance
Et de réalité, mêlées avec grand-hâte mais patience

Tenir la barre d’Utopie, mener la danse
Comme on prendrait un train muet en plein silence

Savoir ses ires, tout saisir, ne rien comprendre
Savoir qui nous dit quoi saisir quand l’on n’a trop fait que s’attendre

La tête haute, mais pas trop, le bout du nez défiant les lois et les tristesses
Le corps tout plein encor des rêves de la nuit traîtresse